9h30. Arrivée au restaurant BLISSS à Mérignac.

Lui : Tu préfères quelle couleur ?

Moi : Heu… pourquoi ?

Lui : Ben pour ton tablier !

Moi : QUOIIIIIII ????????

#PaniqueTotale

Je pense que mes journées avec un chef, sont en train de prendre un virage que je ne souhaitais pas à la base mais qui semble amuser certains chefs… #taquins

JE SUIS UNE GOUTEUSE ! PAS UNE CUISINIERE !

Certes, le tablier me sied bien, je vous l’accorde. J’ai plutôt la classe (#BigMelon)… mais de là à me confier votre cuisine… chefs… soyez raisonnables…

Vous l’avez compris, pour cette journée avec un chef, j’ai mis la main à la patte. Non pas qu’il lui manquait un commis, mais il souhaitait plutôt un partage, un échange dans son univers de manière encore plus immersive.

Le chef dont je parle est Anthony Ayçaguer.  Il est l’un de ceux à m’avoir proposé de « participer » à la mise en place.

Il n’a pas eu peur.

Moi si.

Toutes les 5 mn, je lui demandais afin de me rassurer, si ce que je faisais était bien :

– Ça va ?

– Oui et toi ? (Grand sourire, content de lui)

Grrrrrr.

Car oui, Anthony est taquin.

IMPROBABLE

Il est numéro 1 sur Tripadvisor depuis plus d’un an sur Bordeaux et Mérignac.

Et…

On ne l’a pas vu venir !

Une « récompense » grâce au bouche à oreilles et aux retours élogieux des clients. Complet sur plusieurs semaines, c’est une victime consentante  de son succès et c’est mérité. La cuisine d’Anthony me parle. J’aime vraiment son style, sa sensibilité car comme l’a si bien dit mon cher et tendre : «  Je comprends ce que je mange ». Remarque que le chef a souligné être un des plus beaux compliments qu’on lui ait fait.

  Il faut aimer les gens pour cuisiner 

Jolie formule d’un homme généreux et simple. Véritable autodidacte, qui s’est fait tout seul.

Issu d’une famille où les femmes cuisinaient extrêmement bien, c’est auprès de sa mère et de sa grand-mère d’origine espagnole (#VivaEspaña), qu’il s’est épanoui gustativement . « C’étaient de grandes cuisinières, j’ai grandi dans une famille de bouffe ». Mais, cette envie d’être cuisinier est venue beaucoup plus tard. Il a d’abord pensé à devenir footballeur puis à presque 19 ans, il décide de se lancer dans l’obtention du CAP cuisine… qu’il n’aura pas.

De là commence les difficultés pour trouver un employeur dans la restauration… Sans le CAP, les réticences sont de mises… Mais heureusement, certains restaurants lui donnent sa chance et de fil en aiguille, il évoluera dans tous types de restauration : pizzerias, traiteur, grandes maisons étoilées (chef au Sheraton Eaux Claires à Galgary au Canada, Chef au « Pavillon Landais » à Soustons…).  Après avoir voyagé un peu partout dans le monde et avoir acquis une bonne expérience, il décide de revenir sur Bordeaux avec son épouse Isabelle pour ouvrir quelques années plus tard « Blisss » le 1er Avril 2016…

Selon son adage

Je ne me serais pas senti un cuisinier accompli, si à 45 ans je n’avais toujours pas monté de resto

Et la Rolex dans tout ça ?

Bref, un pari risqué surtout lorsque l’on part de RIEN DU TOUT. Pas de garantie financière, pas de soutien. Rien ! Mais sa conviction et sa détermination ont fait toute la différence (et une bonne étoile quand on connait toute l’histoire !) ! Et même si les premières semaines après l’ouverture ont été compliquées, il peut être fier aujourd’hui d’être arrivé à satisfaire une clientèle fidèle et amoureuse de bonne cuisine. Récompensé par le Gault & Millau et référencé dans  le guide Michelin, Anthony et Isabelle, ne sont qu’au début de leur aventure.

Ah oui, j’oubliais un détail : Il officie seul en cuisine depuis presque 2 ans…

Je le place là, juste comme ça.

BÉATITUDE

C’est la définition de « Blisss », une histoire particulière, un clin d’œil personnel. Le restaurant ne paye pas de mine de l’extérieur mais une fois dans son antre, on s’y sent merveilleusement bien. Les tables sont espacées pour plus d’intimité, l’ambiance est sereine. L’endroit est un vrai cocon où l’on mange sur des chaises hautes pour mieux admirer la cuisine ouverte et le chef aux fourneaux.

Anthony est vraiment zen même en plein rush. Mais vraiment très cool. Aucune nervosité. Va falloir qu’il me donne son secret.

Mais avant cela, il a voulu me faire travailler. C’est tellement plus rigolo.

« Blisss » c’est aussi une histoire de famille. Isabelle gère la salle avec pêche et dynamisme et leurs fils font aussi partie de l’aventure depuis quelques semaines. Gaëtan est en apprentissage en salle et Jullian, son apprenti , en cuisine avec son père depuis peu. Le chef, n’est donc plus seul en cuisine! Jullian a même été sacré « champion du monde du cannelé 2017, catégorie professionnelle » pendant le festival de Bordeaux So Good. Une belle fierté pour la famille.

Depuis quelques semaines, le restaurant est ouvert le midi, poussé par les clients demandeurs.

J’ai donc assisté au service du midi et du soir. Les assiettes défilaient devant mes yeux, toutes aussi jolies les unes que les autres mais surtout très séduisantes… Dur de se contrôler et ne pas sauter sur l’assiette du client pour la dévorer…

Heureusement, Anthony m’a préparé un plat de foie gras freestyle, en mode « impro totale pour une fan de foie gras » (C’est moi).

Je l’ai savouré, anéanti, il a été pulvérisé par mon coup de fourchette. Les agrumes et le foie gras ça fonctionne tellement bien. Acidité + Gras = BFF (Best Friend Forever)

Sa volonté première étant de ne pas trop travailler le produit. Le garder brut et trouver des associations pertinentes pour le mettre en valeur. Une cuisine authentique, simple mais pas trop, très gourmande, surprenante et généreuse. D’ailleurs les intitulés des plats vont à l’essentiel, pas de grande poésie, juste le produit. La poésie, c’est le client qui la créera selon l’émotion qui en ressort.

Les assiettes quant à elles, sont très esthétiques, colorées, fraîches et donnent furieusement envie d’y planter sa fourchette !

 J’aime qu’il y ait du contraste et du relief dans mes assiettes. J’aime aussi  jouer avec les textures et dans presque tous mes plats on y retrouve une alliance chaud/froid mais aussi de l’acidité et du croustillant. 

Aujourd’hui, sa carte a encore évolué. Il propose un menu surprise avec une cuisine qu’il estime être plus approfondie, plus aboutie. Les produits sont de qualité, issus de producteurs locaux car il prône le circuit court. Il tente même un challenge perso depuis début 2018 : cuisiner sans gluten. Il est comme ça Anthony. Il aime se mettre des petits défis sans qu’on le lui demande.

Je me souviens de son entrée « Tourteaux/radis/herbes aromatiques » d’une gourmandise délicieusement succulente. Mon plat préféré du menu. Difficile de décrire ma sensation en bouche mais un grand sourire se dessinait sur mon visage pendant la dégustation… Béatitude…
Son plat de lotte au chorizo, couteaux et praires m’a complètement séduite  grâce à sa sauce au vin jaune qui venait sublimer ces associations. J’en redemande encore.

Quant aux desserts, c’est exactement ce que j’aime. Je suis tellement difficile quand cela concerne le sucré et souvent ce n’est pas le point fort des cuisiniers (d’où la nécessité d’avoir un chef pâtissier pour certains). Mais Anthony et moi nous aimons les mêmes choses. Les agrumes, les fruits, la fraîcheur et pas trop de sucre.

Pourtant ce n’était pas ce qu’il réussissait le mieux pendant des années… En gros ses desserts étaient nuls. C’est lui qui le dit !

Mais grâce aux conseils d’un certain Pierre Hermé (meilleur pâtissier du monde 2016) qu’il a croisé brièvement sur son chemin, il a su appréhender différemment ses créations sucrées «  Tu dois aborder tes desserts comme une viande ou un légume, tel que tu réfléchis un plat». Merci Pierrot.

De la simplicité, de l’évidence, de l’authenticité, voilà quelques mots qui qualifient Anthony et sa cuisine. Si vous n’avez pas encore eu la chance de tester cette jolie adresse, sachez que le tram A dessert le restaurant depuis Bordeaux en même pas 20 mn. Sinon, il y a aussi, la voiture, le taxi, uber, le vélo, la trottinette, le tuk-tuk, la téléportation…

BLISSS
98 avenue de Magudas – 33700 MERIGNAC – 05 56 98 66 72
Facebook restaurant – Instagram – Twitter 

Écrit par

la-route-joyeuse_signature

Aurélie

Curieuse, épicurienne, gourmande, baroudeuse et insatiable.
Rédactrice Web / CM / Traductrice - Freelance

Retrouvez mes coups de cœur et mes bons plans en Gironde et ailleurs !

La Route Joyeusse Blog Culinaire - Aurelie ToledoLa Route Joyeusse Blog Culinaire - FacebookLa Route Joyeusse Blog Culinaire - TwitterLa Route Joyeusse Blog Culinaire - Google PlusLa Route Joyeuse Blog Culinaire - Youtube